Fermer

Du Moyen Âge à nos jours...

Des frères dominicains
aux familles JEAN et JOINAUD

Ce sont presque 7 siècles passés à rendre hommage à la générosité du terroir, au vin, et à perpétuer la tradition des Grands Crus Classés de Saint-Émilion et des Grands Vins de Bordeaux.

Découvrir

Édifié sur l'un des plus hauts points de Saint-Émilion, le Couvent des Jacobins fut l'objet en 1389 d'une donation aux frères prêcheurs dominicains, aussi  appellés « Jacobins ».

Les Jacobins avaient pour mission d'héberger les pèlerins parcourant la route de Saint Jacques de Compostelle. Le Couvent des Jacobins était donc à l'époque un lieu de prière, mais également une halte, un refuge pour les visiteurs de passage.

 

Pendant près de quatre siècles, les religieux ont aussi cultivé la vigne et élaboré des vins fins, tirant parti d'un vignoble remarquablement exposé et d'un terroir d'exception, les vins du Couvent des Jacobins étant prisés à l'époque par les cours d'Angleterre et de France. Soumis au jugement de la Jurade de Saint-Émilion, les vins du Couvent des Jacobins furent peu à peu reconnus comme étant parmi les vins les plus caractéristiques de l'appellation.

 

Peu de temps avant la révolution, l'ordre des Dominicains fut dissout et le Couvent des Jacobins abandonné par les moines vers 1780, avant d'être vendu comme bien national. Entre 1790 et le début du XXème siècle, le Couvent des Jacobins connu plusieurs propriétaire, dont les familles GUADET et VAUTHIER.

 

En 1902, Jean JEAN, un viticulteur de Saint-Émilion dit « gentil Jean », acheta le Couvent des Jacobins pour la somme de 10 000 francs payés en Louis d'or. Il s'attacha à développer la production de vin par des investissements sur la bâtisse et le vignoble, efforts que ses descendants n'ont eu de cesse de continuer. En 1926, Jean JEAN légua le Couvent des Jacobins à sa fille Berthe JEAN, épouse de Noël JOINAUD. Ces derniers entreprirent de grands travaux sur le domaine en ces temps difficiles, répondant ainsi à la dernière volonté de ce vigneron passionné : " C'est un dépôt que je vous confie, si vous vous respectez, vous devez le laisser mieux que je ne vous l'ai donné... "

 

De 1957 à 1965, Berthe et Noël ont procédé à la rénovation et l'agrandissement du cuvier, pour optimiser les conditions de production. Le vignoble a été restructuré et replanté, et de nouvelles parcelles, en particulier sur le plateau calcaire de Saint-Émilion, furent acquises. En 1969, la qualité des vins ont permis au Couvent des Jacobins d'accéder à son premier classement en Grand Cru Classé de Saint-Émilion. Dès lors, la famille fut investie d'une double mission : maintenir la qualité et le rang d'un Grand Cru Classé, mais aussi continuer de préserver ce site remarquable.

 

Rose-Noëlle BORDE, la fille de Noël JOINAUD, et son mari Alain BORDE ont poursuivis l'ouvrage au fil du temps, que ce soit l'aménagement de l'ancienne boulangerie des moines en salle de réception, celui des caves souterraines pour la mise en bouteille, stockage, et vieillissement du vin, ou la reconstruction d'une partie de l'ancien cloitre des moines.

 

Se tourner vers l'avenir, c'est aussi transmettre ce que l'on a reçu. L'année 2008 marque l'engagement de Xavier JEAN, l'arrière-arrière-petit-fils de Jean JEAN, dans la poursuite cette histoire presque « éternelle » du Couvent des Jacobins. Ce dernier est épaulé dans cette aventure par une équipe confirmée, dont la moyenne d'ancienneté au Couvent des Jacobins dépasse les 15 ans : Denis POMARÈDE, le directeur d'exploitation, a rejoint le domaine en 1996. L'équipe de production est composée de 6 personnes polyvalentes : Karim, Alexandre, Chantal, Élodie, Bruno, et Jean-Luc. Les frères prêcheurs du Couvent des Jacobins n'auraient pu imaginer que presque 700 ans après leur installation, leurs vins seraient encore appréciés...

creation vinium